Pouvons-nous vous aider?
Pouvons-nous vous aider?
Si vous avez une question,
n'hésitez pas à nous contacter
Appelez-nous Envoyez un e-mail Bulletin d'information
Restez informé des dernières nouvelles Inscrivez-vous
L'importance de bien entretenir votre chariot élévateur
Plus d'infos

Blog

Awesome Blog

Ces dispositifs font de votre entrepôt un havre de sécurité

Dans un blog précédent, nous vous avons présenté un éventail de dispositifs de sécurité pour votre chariot élévateur. Il est tout aussi important d’armer votre entrepôt contre les catastrophes. Vous pourrez ainsi éviter de nombreux accidents ou limiter les dommages à un strict minimum. Les mesures envisageables ne manquent pas dans ce domaine.

 

Et soyons clairs : protéger efficacement votre entrepôt et vos collaborateurs contre la force brutale des chariots élévateurs n’est pas nécessairement cher. Le plus important est de définir une bonne stratégie de sécurité. La check-list suivante peut vous aider à identifier les principaux points dans cette stratégie.

 

1. Établissez un plan de circulation

Un plan de circulation clair et logique constitue assurément la base pour un entrepôt sûr. Lorsque vous établissez ce plan, soyez pleinement conscient que le danger se dissimule dans les moindres recoins de votre entrepôt. Il est dès lors recommandé d’effectuer une analyse des risques pour chaque zone afin de déterminer où prendre quel type de mesures de précaution.

La meilleure manière de prévenir les accidents est de séparer le plus possible les différents types de circulation : piétons, chariots élévateurs, camions. Un must dans un plan de circulation solide consiste dès lors à prévoir un marquage au sol clair pour indiquer qui peut circuler à quel endroit. De l’adhésif de marquage résistant dans une couleur frappante vous permettra d’en poser les bases rapidement et efficacement. Grâce à ces marquages visuels, vous pouvez créer des zones distinctes pour les passages, les voies de circulation, les zones pour piétons, les zones de stockage et les places de stationnement. Il existe en outre un large éventail de signalisation logistique, telle que des pictogrammes de sécurité, des passages piétons et des autocollants de sol.

Le cas échéant, une séparation physique entre les véhicules et les piétons est idéale. Des barrières de sécurité ou des glissières de couleurs vives délimiteront encore plus efficacement les zones à risque. Des barrières de sécurité en polymère sont une bonne alternative à la variante classique en métal, car elles sont faciles à assembler et ont une grande durée de vie. Étant donné qu’elles sont trop hautes pour être enjambées, elles sont idéales pour sécuriser le trafic piétonnier.

La sécurisation des couloirs et la protection antichute sur le parcours protègent en outre les piétons des marchandises qui peuvent tomber d’une bande transporteuse ou à l’arrière d’un rayonnage. Dans la mesure du possible, il est recommandé d’installer une petite porte pour les piétons à côté des grandes portes et des grands passages dans l’entrepôt. Cela réduira sensiblement le risque d’accident avec les piétons.

Il est en outre recommandé de placer des butées de roue à des endroits stratégiques. Il s’agit de plinthes qui servent de tampons de sécurité. Elles permettent d’organiser correctement la circulation et d’éviter que les chariots élévateurs ne heurtent d’autres éléments.

Examinez également quelles zones de préparation de commandes vous pouvez protéger des chariots élévateurs. Vous pouvez aussi envisager de réapprovisionner les zones de picking dans les rayonnages de palettes par l’arrière. Pour encore plus de sécurité, il est recommandé d’ancrer les rayonnages dans le sol.

Des portails de sécurité peuvent s’avérer pratiques à certains endroits. Ils obligent les piétons à marquer l’arrêt, ce qui permet d’éviter qu’ils traversent imprudemment sur un itinéraire emprunté par les chariots élévateurs. Ils sont également utiles pour contrôler l’accès ou comme protection antichute, au-dessus d’un escalier par exemple. Si des robots travaillent aussi dans l’entrepôt, des barrières préviennent toute collision avec des travailleurs.  L’appareil peut être équipé d’une détection d’obstacle ou de personne afin qu’il s’arrête à l’approche d’un objet ou d’une personne.

2. Un entrepôt plus sûr passe par des règles claires

Instaurer une circulation à sens unique dans le plan de circulation est également efficace pour prévenir les collisions. C’est toutefois difficile, voire impossible, dans de nombreux entrepôts. C’est pourquoi il est préférable de passer de bons accords avec vos collaborateurs. Assurez-vous que la politique de sécurité soit claire pour chacun d’entre eux et ne soit pas sujette à interprétation. Imposez par exemple le port d’un gilet de sécurité et de chaussures de sécurité, sans exception.

De nombreuses règles peuvent être tirées de la réglementation routière. Demandez aux véhicules et aux collaborateurs de tenir leur droite et donnez la priorité aux véhicules qui viennent de droite.
Il va de soi que l’aspect sécurité fait partie de la formation de base de chaque cariste. Donnez aux chauffeurs des instructions claires en matière de vitesse et de poids qu’ils peuvent emporter. Il peut également être intéressant d’imposer une limite de vitesse différente pour chaque zone. Bien entendu, il est encore préférable que le véhicule soit équipé d’un limiteur de vitesse automatique, comme vous avez pu le lire dans le blog précédent.

 

3. Donnez de l’espace à votre matériel

Un entrepôt trop exigu pour les véhicules qui circulent est une source de problèmes. Si possible, il est dès lors préférable d’adapter l’agencement de l’entrepôt à la largeur de vos véhicules. Il est ainsi essentiel de prévoir des passages suffisamment larges. Nous pouvons définir comme règle de base qu’un espace de minimum 20 centimètres de chaque côté du véhicule doit être disponible. Si l’agencement est définitif, veuillez tenir compte de la largeur disponible lors de la sélection de vos véhicules. Tenez également compte de l’espace dont vos chariots élévateurs ont besoin pour tourner et se croiser. N’oubliez pas de tenir compte des dimensions des charges. Des dimensions de charges spécifiques peuvent être déterminantes pour le type d’appareil. Par exemple, un chargeur latéral en combinaison avec de longues charges (profilés en aluminium, bois) peut être plus maniable qu’un chariot élévateur traditionnel plus compact, malgré ses grandes dimensions.

Bien entendu, la hauteur ne doit pas être oubliée. Si vous ne pouvez plus rien changer à l’agencement, installez de la signalisation bien visible aux endroits où la hauteur disponible est limitée. Nous pensons par exemple à des profilés de protection, suspendus à des chaînes, ou des portails de passage. Idéalement en combinaison avec des limiteurs de hauteur (en fonction de la zone) sur les chariots. (détection de toit) Des portes automatiques sont également possibles.

Soyez également conscient qu’un entrepôt surchargé et désordonné peut entraver le passage et la vue. Du matériel qui traîne ou des palettes en surplomb ne favorisent en rien la sécurité. Dans la mesure du possible, il est judicieux, aux croisements, de ne rien placer à hauteur de vue dans les rayonnages. Les chauffeurs et les piétons se verront ainsi mieux approcher. Des miroirs sphériques peuvent constituer une solution. Un bon éclairage dans l’entrepôt peut également faire des miracles pour la visibilité.

4. Protégez votre matériel contre les collisions

Mais, quelles que soient les mesures que vous prenez pour éviter les accidents, vous ne pourrez jamais les exclure totalement. C’est pourquoi il est important de protéger comme il se doit les équipements de votre entrepôt.

En guise de protection contre des collisions violentes, vous pouvez utiliser des poteaux de protection en plastique – les bollards – ou des barrières de sécurité ancrées et ultrasolides.  En fonction des chariots qui circulent dans votre magasin, vous pouvez faire votre choix parmi des poteaux de protection légers ou plus solides. Pour une visibilité optimale, ils sont disponibles avec des lignes, des bandes réfléchissantes et même un éclairage LED. Des alternatives légères sont par exemple des balises pliables.

Certaines barrières de sécurité sont également équipées de protections contre les collisions, notamment en installant des rails horizontaux qui peuvent résister à l’impact d’un chariot élévateur. Elles sont dès lors idéales dans des situations où des piétons et des chariots élévateurs sont à proximité les uns des autres.

Il est recommandé d’installer des tampons antichocs au-dessus de passages de faible hauteur. Il existe des protections spécifiques pour prévenir tout dommage important aux colonnes qui supportent généralement le bâtiment. Pour les rayonnages, vous disposez de cornières de protection en plastique qui se cliquent très facilement sur les pieds des étagères.

 

5. Effectuez des contrôles réguliers

Contrôler régulièrement dans quelle mesure votre entrepôt est (encore) sûr fait aussi partie d’une bonne stratégie de sécurité. La fréquence à laquelle des contrôles obligatoires doivent avoir lieu dépend de l’infrastructure. Selon la norme EN 15635, les rayonnages doivent par exemple être contrôlés une fois par an par un inspecteur, par exemple du fabricant. Le contrôle concerne entre autres la nécessité de protéger les rayonnages et l’état des palettes.

Il est toutefois recommandé d’effectuer des contrôles préventifs périodiques intermédiaires pour pouvoir garantir en permanence la sécurité des infrastructures dans l’entrepôt. En effet, les éléments endommagés présentent souvent une résistance moindre. Le personnel de l’entrepôt peut ainsi directement notifier des défauts visibles. Le manager en charge de la sécurité peut établir un rapport hebdomadaire ou mensuel. Ces contrôles périodiques faciliteront également l’inspection obligatoire. Il est important de savoir que seules des entreprises de réparation agréées qui peuvent fournir un certificat d’inspection sont habilitées à réparer des poutres ou des montants endommagés.

Afin d’effectuer ces contrôles, il est recommandé d’établir une procédure :

  • Spécification du moment de ces contrôles ;
  • Enregistrement des impacts et des dommages ;
  • Réparation ou modification ;
  • Prévention

Vous souhaitez davantage d’informations sur la manière de rendre vos transports internes plus sûrs ?  Contactez B-CLOSE et nous vous aiderons sans engagement.

 

Lisez également :

Utiliser le chariot élévateur en toute sécurité


Notice: Uninitialized string offset: 0 in /var/www/vhosts/b-close.be/httpdocs/wp-includes/class-wp-query.php on line 3331