Pouvons-nous vous aider?
Pouvons-nous vous aider?
Si vous avez une question,
n'hésitez pas à nous contacter
Appelez-nous Envoyez un e-mail Bulletin d'information
Restez informé des dernières nouvelles Inscrivez-vous
L'importance de bien entretenir votre chariot élévateur
Plus d'infos

Blog

Awesome Blog

Comment l’e-commerce va changer votre entrepôt : quatre grands défis

Téléchargez ici la version pdf de ce blog.

 

Voilà quatre ans que l’e-commerce a le vent en poupe en Europe. Depuis 2010, l’e-commerce B2C européen est même plus important que celui des Etats-Unis. En 2015, le commerce en ligne en Belgique a progressé de 15 % par rapport à 2014, ce qui représente un chiffre d’affaires de quelque 6,46 milliards d’euros, a indiqué Comeos, la fédération du commerce et des services. On s’attend à ce que cette tendance perdure dans les années à venir. Cela suscite des défis en termes de gestion d’entrepôt. Mais dans quelle mesure la vente en ligne nécessite-t-elle une autre approche de l’entrepôt que la vente classique ? Cet article blog soulève quatre grands défis par rapport à la gestion d’entrepôt classique.

1. Séparation entre stock d’e-commerce et stock de retail

Du fait de l’extension des assortiments en raison de l’e-commerce, le nombre des produits en stock chez les producteurs va augmenter. Il est donc préférable de scinder administrativement le stock de l’e-commerce de celui du retail.

La nécessité d’une scission administrative se justifie en premier lieu par le fait que la disponibilité effective du stock pour les ventes en ligne devient plus importante. Le site internet doit en effet pouvoir renseigner en permanence le client sur les quantités en stock et les délais de livraison.

Par ailleurs, le stock en ligne diffère souvent aussi du stock de retail, parce que l’on vend en ligne des produits qui ne sont pas disponibles en magasin. En outre, les commandes en ligne sont souvent très spécifiques en termes de personnalisation et d’emballages.

Pour fluidifier le traitement administratif du stock d’e-commerce, il peut être utile d’obtenir, à un stade précoce du processus, des données de référence (relatives au poids, aux dimensions…) aussi complètes que possible. Il faudra également veiller à un étiquetage de qualité pour les différentes unités de préparation afin d’éviter les erreurs.

2. Optimalisation de l’espace d’entreposage

L’offre en matière d’e-commerce est bien plus large que dans des magasins classiques. Les stocks sont de ce fait bien plus importants, ce qui implique une utilisation optimale de l’espace d’entreposage disponible. C’est notamment pour cela que les entreprises choisissent de travailler en hauteur et de disposer les produits verticalement plutôt qu’horizontalement. Le marché propose des machines pour les empilements de hauteur moyenne et élevée. C’est le cas, par exemple, des chariots à mât rétractable, utilisés pour empiler des palettes à bonne hauteur. S’agissant ici de préparation de commandes, il faut un chariot VNA (pour allées très étroites) à stabilité accrue. Le conducteur s’élève en effet lui aussi en hauteur pour prélever les commandes.

3. Rotation plus rapide

De nombreux producteurs possèdent une série de préparateurs de commandes pour entreposage à moyenne et grande hauteur qui facilitent la préparation des commandes pour le conducteur. Il existe également des chariots à mât rétractable spéciaux offrant une stabilité, une visibilité et une maniabilité accrues et permettant de travailler à des hauteurs plus élevées dans des espaces plus restreints.

Les heures limites de plus en plus tardives, c’est-à-dire les derniers moments où les cyberacheteurs peuvent encore transmettre des commandes en vue de la livraison le jour suivant, font qu’une rotation plus rapide pour l’e-entreposage devient encore plus importante que dans un entrepôt classique. Ainsi, lors de ventes typiques à l’e-commerce, comme les ‘ventes flash’, des produits fraîchement arrivés doivent repartir presque instantanément. Il est donc préférable de scinder physiquement les zones de préparation et de stockage en vrac.

Dans le cas d’une séparation physique, la préparation se fait en deux étapes, une première pour le stock d’e-commerce, avec des produits qui tournent rapidement dans le stock, et une deuxième pour le stock général, avec des produits qui y restent plus longtemps : c’est ce que l’on appelle le ‘prélèvement en deux étapes’. Il est important également de savoir si les marchandises sont au préalable encore triées dans des paniers de commande ou si l’on peut trier directement à partir du vrac ou du conteneur.

Bien que le traitement logistique des commandes dans un e-entrepôt soit différent de celui d’un entrepôt classique, les flux d’approvisionnement restent pratiquement identiques. Les marchandises arrivent encore toujours sur palette, en vrac ou en conteneur, et ces grosses livraisons doivent encore toujours être transférées du quai de déchargement vers l’entrepôt. Les transpalettes électriques sont très efficaces pour ces déplacements horizontaux. Les gerbeurs sont quant à eux très productifs pour l’entreposage de marchandises à basse et à moyenne hauteur.

4. Gestion des moments de fort trafic

La vente en ligne modifie les pics de préparation des commandes. Généralement, c’est le lundi qui est la journée la plus chargée, parce que le week-end, les consommateurs ont le plus de temps pour effectuer leurs achats en ligne. Il y a parfois aussi d’autres pics avec lesquels il faut pouvoir composer, ce qui accroît la nécessité d’une gestion d’entrepôt plus souple.

Dans un environnement où le prélèvement doit être aussi rapide que possible, c’est l’informatique qui doit assurer une homogénéité optimale des vagues de prélèvement. Les vagues de prélèvement sont des commandes groupées automatiquement qui sont traitées ensemble dans l’entrepôt. Il peut s’agir par exemple de commandes qui doivent toutes être expédiées en priorité. Ou de commandes qui sont toutes adressées au même destinataire. Les planificateurs peuvent adapter leurs priorités en fonction du besoin spécifique du moment (par exemple service versus efficacité).

Dans l’e-commerce, on utilise souvent la préparation de commandes multiples ou la commande par lots, une pratique qui trouve tout son sens lors des pics. Dans le cas de la commande par lots, plusieurs commandes sont traitées et réparties par commande en un seul et même cycle. Pour ce faire, des articles identiques sont souvent répartis dans divers lieux dans l’entrepôt, plutôt que d’être stockés tous au même endroit. S’agissant de l’e-commerce, on constate en effet que des produits liés sont souvent achetés en même temps. Pour préparer facilement ces commandes, ces articles sont dès lors regroupés afin que les commandes puissent être constituées plus rapidement.

Un préparateur de commandes au sol permet de régler aisément ce problème. Plusieurs bacs clients sont alors disposés sur une palette, de manière à ce que la répartition des commandes se fasse rapidement et facilement. Une bonne classification ABC des stocks permet alors de réduire sensiblement les distances de parcours à l’intérieur de l’entrepôt

Pour plus d’informations au sujet de l’entrepôt d’e-commerce, n’hésitez pas à vous mettre en rapport avec B-CLOSE.