Pouvons-nous vous aider?
Pouvons-nous vous aider?
Si vous avez une question,
n'hésitez pas à nous contacter
Appelez-nous Envoyez un e-mail Bulletin d'information
Restez informé des dernières nouvelles Inscrivez-vous
L'importance de bien entretenir votre chariot élévateur
Plus d'infos

Blog

Awesome Blog

Dix conseils pour un cross docking plus efficace

Lors du cross docking, les marchandises entrantes ressortent quasi immédiatement, sans stockage intermédiaire. Bien que le principe soit simple, faire fonctionner le concept à la perfection reste un défi. En prenant en compte un certain nombre de points d’attention, vous augmentez immédiatement les chances de réussite de la stratégie de cross docking.

 

Le cross docking doit sa popularité à un certain nombre d’avantages importants liés à son concept. Vous pouvez par exemple réduire les coûts de stockage des marchandises et la tarification, réduire les temps d’attente du client et gagner beaucoup d’espace dans le centre de distribution. Dans la plupart des cas, les marchandises restent dans la zone de correspondance jusqu’à 24 heures, parfois même moins d’une heure. Surtout dans les secteurs ‘rapides’ tels que l’alimentation, le commerce de détail et les pièces détachées, le cross docking est souvent utilisé pour accélérer le passage des marchandises. Les prestataires de services logistiques consolident également souvent le fret via leurs propres plates-formes de cross docking.

Dans les entrepôts où sont manipulées des marchandises fraîches et périssables, le cross docking vous permet de gagner un temps précieux et d’économiser les chambres froides. Cela s’applique également aux produits surgelés, pour lesquels un stockage de moins longue durée a un impact positif majeur sur les coûts énergétiques et sur l’environnement.

Pourtant, il y a quand même anguille sous roche. En effet, cette manière rapide de travailler implique une synchronisation et beaucoup de discipline. En observant les règles suivantes, vous créerez déjà une bonne base pour un concept de cross docking réussi.

 

1. Recourez à des systèmes IT

Sans un système IT fiable, il sera difficile de réaliser un cross docking efficace. En effet, dans le cas du cross docking, il est indispensable de savoir à l’avance quand et sur quel quai de chargement les marchandises sont attendues et où elles devront ensuite être acheminées. Si cette coordination n’est pas huilée, elle aura un impact négatif sur le trafic des marchandises.

Lors de l’achat d’un nouveau système de gestion d’entrepôt, il est donc très important de vérifier s’il apporte le soutien nécessaire en matière de cross docking. Vérifiez par exemple s’il est possible de combiner des expéditions en cross docking avec des marchandises qui ont été prélevées plus tôt. De cette façon, le destinataire recevra immédiatement toutes ses marchandises en une seule fois. De même, un système de planning des trajets et un logiciel permettant de planifier correctement la main-d’œuvre disponible ne sont pas un luxe superflu dans le cadre d’un concept de cross docking. Plus vous utilisez de logiciels, plus vous pouvez rationaliser vos opérations de cross docking.

 

2. N’utilisez pas plus de cross docking que nécessaire
Consacrer beaucoup d’espace au cross docking peut paraître confortable à première vue. Mais n’oubliez pas que cela rallonge aussi les temps de transport. Examinez bien la surface au sol dont vous avez réellement besoin pour charger, décharger et manœuvrer en douceur. Un espace de cross docking clair, mais compact constituera la solution la plus efficace dans la plupart des cas.

 

3. Prévoyez un espace suffisant pour les camions
Il est en effet important de prévoir un espace suffisant pour les semi-remorques entrantes et sortantes. Gardez à l’esprit le nombre maximum de remorques que vous accueillerez simultanément sur votre site.

 

4. Choisissez intelligemment la disposition de votre entrepôt de cross docking
Une zone de cross docking est souvent aménagée dans les entrepôts existants. Dans ce cas, les possibilités d’optimisation de la disposition sont bien sûr limitées. Avec un nouvel entrepôt, vous avez ce luxe. La célèbre forme en I – un rectangle étroit avec des portes des deux côtés du bâtiment – ont pour inconvénient que les distances entre elles sont relativement grandes. C’est surtout dans le cas où il y a beaucoup de portes que cela peut nuire à votre efficacité. S’il y a vraiment beaucoup de portes, une disposition en forme de T est plus appropriée. Les très gros centres de cross docking peuvent également adopter la forme en X.

Lors de ce choix, tenez compte de l’emplacement des portes en tous cas. Les meilleures portes de cross docking sont celles qui ont la distance la plus courte par rapport aux autres portes. En général, ce sont les portes qui se trouvent au centre de l’entrepôt. Veillez à ce que le plus grand flux d’expéditions sortantes soit le plus proche de la zone entrante. Les petits flux sortants peuvent alors être déchargés par des portes plus éloignées.

 

5. Misez sur des équipements de manutention de qualité
Comme la rapidité est primordiale dans un entrepôt de cross docking, il est important que l’équipement de manutention puisse suivre facilement. Dès que les camions viennent décharger, les marchandises doivent pouvoir traverser l’entrepôt le plus rapidement possible. Pour ce faire, vous pouvez recourir à un mix élaboré de chariots élévateurs, de transpalettes et de convoyeurs en fonction des besoins.

C’est le meilleur moyen de vous assurer que vos chariots élévateurs seront suffisamment rapides et maniables pour manœuvrer dans des espaces contigus. Pour les très courtes distances, l’utilisation de transpalettes est intéressante. Les convoyeurs peuvent être utiles pour le tri automatique des marchandises entrantes. Dans tous les cas, il est préférable de choisir des équipements de haute qualité et fiables afin de ralentir le moins possible le flux.

 

6. Dites adieu au désordre
Dans un entrepôt de cross docking, l’ordre et la propreté sont particulièrement importants. Afin de transporter rapidement les produits, il est essentiel que les chariots élévateurs ne soient pas gênés par toutes sortes d’objets qui traînent dans la zone de chargement et de déchargement. La sécurité peut également être compromise si un entrepôt de cross docking accorde trop peu d’attention à la propreté.

 

7. Veillez à une équipe bien rodée
Une équipe forte vaut de l’or dans un entrepôt de cross docking. Même si votre processus vous paraît optimal, l’absence de personnel d’entrepôt expérimenté et de superviseurs attentifs peut compromettre le bon déroulement des opérations. Et ce, avant tout en raison du haut degré de synchronisation qu’exige un entrepôt de cross docking. Il est donc essentiel que vos collaborateurs sachent parfaitement ce qu’on attend d’eux, surtout lorsque la proportion de travail manuel est importante. Une bonne communication quant à la manière de travailler et aux changements éventuels est donc nécessaire.

 

8. Travaillez avec des fournisseurs et des transporteurs fiables
Le traitement vraiment rapide des marchandises contribue en grande partie au succès du cross docking. Cet atout vous laisse en revanche peu de temps pour vérifier la qualité des marchandises. En ne collaborant qu’avec des fournisseurs dont vous savez qu’ils fournissent des produits de qualité, vous limitez le risque de payer le prix fort d’un contrôle moins poussé. Il est également important que les fournisseurs respectent les délais de livraison convenus si vous voulez éviter d’interrompre sans cesse vos processus. Bien entendu, cela s’applique aussi aux transporteurs qui viennent chercher les marchandises. En résumé, une bonne coopération avec les partenaires de votre chaîne d’approvisionnement est une condition préalable à la rationalisation de votre processus de cross docking.

 

9. Gardez à l’esprit des scénarios alternatifs
Même si vous êtes bien préparé, les incertitudes guettent toujours dans un entrepôt de cross docking Des camions peuvent arriver en retard, des emballages peuvent s’abîmer pendant le chargement et même le fournisseur le plus fiable peut vous laisser en plan. Ne comptez donc jamais sur une seule solution.

Essayez des scénarios alternatifs et appliquez-les en fonction du statut en temps réel et des mises à jour tout au long du processus de cross docking. Il va sans dire que les logiciels joueront à nouveau un rôle important dans l’établissement d’un tel planning dynamique.

 

10. Évaluez et continuez à évaluer
Les statistiques réelles peuvent également vous aider à évaluer votre plan de cross docking ‘standard’ à intervalles réguliers et à l’adapter en fonction des circonstances. Votre concept de cross docking ne résistera pas longtemps à une attitude de type ‘sit back & relax’. Penser différemment sera donc la règle plutôt que l’exception, surtout dans un entrepôt de cross docking.

 

Contactez B-CLOSE pour plus d’informations sur les possibilités d’optimisation de votre transport interne.